Hypertension Online

  Partager


 
Publicité 
 
   

 

 

IV - POURQUOI L'HYPERTENSION ARTERIELLE EXISTE-T-ELLE?

4.1 - Le plus fréquemment, il n'existe pas d'explication à cette hypertension artérielle
Mais parfois une maladie est responsable de l'hypertension:
les hypertensions artérielles secondaires

4.2 - La démarche médicale
4.3 - Les causes
        4.3.1 - Les médicaments
        4.3.2 - Un trouble hormonal

        4.3.3 - L'hypertension artérielle induite par le rein
        4.3.4 - Une cause rare : présence d'un obstacle dans l'aorte



Publicité
4.2 - La démarche médicale

Une hypertension artérielle secondaire ne sera recherchée par le médecin que lorsque la pression artérielle est très élevée, ou en présence de symptômes caractéristiques.

La démarche du médecin pour rechercher l’origine de cette hypertension artérielle sera tout d’abord guidée par les circonstances de découverte de l’hypertension artérielle, pouvant d’emblée être observée dans un contexte d’urgence avec des niveaux très élevés de pression artérielle (minima, la diastolique > 140 mmHg), associée à des signes cliniques de mauvaise tolérance surtout neurologique (confusion, somnolence, stupeur, signes de déficit neurologique), cardiaque (poussée d’insuffisance cardiaque), rénal (insuffisance rénale) et gastro-intestinal (nausées, vomissements).

Cette situation la plus grave n’est fort heureusement pas la plus fréquente et oriente très fortement vers une cause secondaire telle que l’évolution d’une atteinte des vaisseaux, une sclérodermie ou une anomalie de l’artère rénale.

Nous mettons à part le cas particulier de la poussée hypertensive survenant chez une femme enceinte évoquant le diagnostic d’”hypertension artérielle gravidique”.

La consultation médicale recherchera des éléments parfois subjectifs en faveur d’une cause et le médecin demandera à son malade s’il existe:

  • Une prise de médicaments ou de toxiques potentiellement responsables d’une hypertension artérielle tels que: Oestro-progestatifs (pilule contraceptive), vaso-constricteurs nasaux (sprays qui débouchent le nez), cortisone, consommation de réglisse, anti-inflammatoire.

  • Les antécédents de problèmes de rein avec épisodes d’émission de sang ou de protéines dans les urines ou de protéines dans les urines. Chez le sujet africain ou l’européen ayant séjourné en Afrique, le praticien devra penser à un parasite qui se localise dans les urines (la bilharziose).

  • Les antécédents familiaux de problèmes rénaux et de polykystose rénale seront recherchés car ces maladies se transmettent génétiquement et sont responsables d’une hypertension artérielle.

L’examen clinique réalisé par le médecin sera rigoureux à la recherche de:

  • A l’inspection du malade, l’existence d’une grande taille ou d’un gigantisme est évocatrice d’une maladie appelée acromégalie, alors qu’une obésité avec visage bouffi et jambes plutôt maigres est évocatrice d’une sécrétion trop importante de cortisol (syndrome de Cushing).

  • La prise de la tension artérielle recherchera une asymétrie tensionnelle (inégalité de pression artérielle entre les deux bras) évocatrice d’un obstacle sur l’artère où le médecin mesure la pression artérielle.

  • La palpation de la région lombaire s’attachera à détecter un rein augmenté de volume, en faveur d’une polykystose rénale si perçue d’un seul coté ou d’une maladie rénale chronique si les reins sont augmentés de taille des deux cotés.

  • L’auscultation de l’aorte au niveau du ventre sera attentive au dépistage d’un souffle rare, mais très évocateur d’une coarctation de l’aorte, c’est à dire d’un rétrécissement du diamètre de l’aorte qui empêche le passage normal du sang et provoque donc une hyperpression dans les artères des membres supérieurs, alors qu'il existe une hypotension dans les artères des membres inférieurs.

  • L’auscultation abdominale cherchera un souffle au niveau des reins, faisant discuter une obstruction de l’artère rénale.

Au terme de cette consultation et en fonction des éléments d’orientation, des examens peuvent être réalisés: une radiographie pulmonaire, à la recherche d’une coarctation de l’aorte; une prise de sang et une échographie abdominale à la recherche d’un problème de reins.

Le plus fréquemment, il n'existe pas d'explication à cette hypertension artérielle

Dernière modification de cette fiche : 12/02/2007

 
 
 Auteur : Equipe Médicale Hypertension Online



 
  Le saviez-vous ?

Parfois, de multiples poussées d’hypertension artérielle sont responsables de petits accidents vasculaires cérébraux.

Au long cours, ils vont provoquer de véritables dégâts au niveau du cerveau.

Hypertension et AVC

  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir en mangeant : apprivoisez la nourriture!

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

e-Cardiologie.com
Toute la cardiologie expliquée et illustrée.


      © 2000 - 2016 Viviali    Contact    Notice légale